Zoom sur le beurre de karité

Un peu de botanique
L’arbre de karité est un arbre millénaire et sauvage, qui ne pousse qu’en Afrique, dans des régions où l’alternance entre les saisons de pluies et saison sèche est importante. C’est le cas en Haute-Guinée, pays d’origine du beurre de karité que j’utilise pour la fabrication de mes savons.

C’est un arbre très exigeant en matière de climat avec une croissance très lente : il lui faudra entre 15 et 20 ans pour atteindre sa maturité et commencer à produire des noix.

Les noix (fruits) de l’arbre de karité sont uniquement ramassées au sol car c’est lorsqu’elles se détachent de la branche qu’elles sont mûres. La situation géographique de ces arbres, en altitude et aux sources du fleuve Niger, donne à cette noix la particularité de contenir 75% d’huile contre 50% habituellement pour les noix récoltées dans d’autres contrées.

Une affaire de femme
La collecte des noix et leur transformation sont effectuées par un groupement de femmes. Ce travail leur permet non seulement de générer des revenus équitables mais surtout d’avoir un rôle social.

Le beurre de karité en savonnerie
Certains ingrédients sont quasiment incontournables en savonnerie. Personnellement, je pense que le beurre de karité en est un.

C’est l’ingrédient qui a le plus fort taux d’insaponifiable (15%) après la cire d’abeille (50%). La plupart des corps gras ont entre 0,5 et 2% d’insaponifiables. J’entends déjà votre question : “c’est quoi insaponifiable ?” C’est la part du corps gras qui ne se transformera jamais en savon au contact de la soude.

C’est notamment pour cela que le beurre de karité est un ingrédient de choix pour la fabrication des savons. Il apporte douceur et protection.

Peaux sensibles obligent, le beurre de karité est l’ingrédient principal du savon de Sévan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *